DÉMARCHE


A travers une pratique intuitive et sensorielle, j'explore notre rapport au vivant, à l'environnement et au paysage. Autodidacte, le dessin m'est toujours apparu comme un mode d'expression honnête, naturel et instinctif.

 

Fascinée par l'anatomie humaine, je questionne le corps comme contenant, parfois trop restreint pour ce qu'il a à dévoiler. Je m'interroge sur l'ambivalence dehors-dedans, sur la difficulté de sortir de soi et d'exprimer les messages qu'un esprit, captif, tente de transmettre.

 

Qu'est-ce qu'être soi ? Je suis à la recherche de la réalité et légitimité de mon propre corps de femme dans un monde où tout est apparence et identité. J'évoque la sensation de se contorsionner pour intégrer une enveloppe formatée mais convenable. Grâce à la pratique du dessin, je parviens à rester moi-même sans complexe ni anticipation. 

Prototypes glorifiés de femme, corps luisants et lisses, silhouettes chiffrées ...Tant de codes, de noms et de mesures difficiles à atteindre. A travers mes dessins, je réinterroge ma quête vers les canons de la beauté, et je tente de me repositionner, à l'intérieur.  

 

Chaque dessin naît dans un carnet où je libère les émotions en image. Après un temps de réflexion, d'observation et de recherche, je mets en place la structure. Vient enfin la mise en mouvement par l'ombre et la lumière, à la peinture, au fusain, à la craie , au graphite ou à l'encre. Une étape aussi primitive que libératrice. Diluer, estomper, raturer... Grâce à ces outils solubles et légers, j'expérimente , j'explore et je manipule la matière sur des petits formats jusqu'aux murs. 

 

 

© Eléonore Giraud
© Eléonore Giraud